The Primum Familiae Vini members are sad to learn Louis Latour's death.


Extract from "Drinks Business" 6th April, 2016 by Lucy Shaw


"Burgundy legend Louis Latour, who ran his family company, Maison Louis Latour, for 40 years from 1958 to 1998, has died of heart failure aged 83".


"He had a good life. He was one of the grands Monsieurs of Burgundy. He has done great things for Maison Latour. We are what we are today because of him,” his son Louis-Fabrice, president of Maison Louis Latour, told Wine Spectator...”.


Frédéric Drouhin's homage to Louis Latour.


"C'est avec une profonde tristesse que nous avons appris le décès de Louis Latour, ancien président de la Maison Louis Latour, qui fut président du Syndicat des Négociants en Vins de Bourgogne, du Bureau Interprofessionnel des Vins de Bourgogne et de la Fédération des Exportateurs de Vins et Spiritueux.

Diplômé de l'Institut d'Etudes Politiques de Paris en 1954, Louis Latour a rejoint ensuite la Maison Louis Latour afin d'y prendre les rênes et devenir ainsi la dixième génération de Louis Latour à diriger cette maison prestigieuse fondée en 1797 ainsi que le domaine familial situé à Aloxe-Corton.

L'adage familial : "Il est une règle entendue dans la famille que chaque génération innove pour les générations à venir" est parfaitement approprié lorsque l'on voit tout ce qu il a réalisé pour les générations futures.

Tout au long de sa carrière, il ne cessera de bâtir un groupe international qui fera de la marque Louis Latour une référence mondiale sur le marché des grands vins de France. Très tôt, il porte un regard acéré aux nouvelles techniques de viticulture et de vinification. En 1979, fort de sa parfaite connaissance de l'évolution de la demande des consommateurs notamment sur le marché américain, il fait oeuvre de précurseur en étendant la gamme traditionnelle de la maison Louis Latour à des vins de cépages, gardant toute la légitimité de sa marque en restant fidèle au Chardonnay et au Pinot. Après divers tests, il choisit le vignoble de l'Ardèche pour y planter du Chardonnay dans une démarche très novatrice, associant contractuellement la viticulture de cette région à son approche qualitative. En 1984, il réédite l'opération avec le Domaine de Valmoissine dans le Var planté en Pinot noir. En 1986, il investit dans une nouvelle cuverie toujours en Ardèche. Il n'hésite pas à commercialiser ses vins sous la bannière Louis Latour. A l'heure de la mondialisation naissante, cette aventure se révèle être un grand succès commercial prouvant ainsi la justesse de sa vision et son sens de l'anticipation. Il approfondit les marchés export en créant sa propre filiale de distribution des vins Louis Latour aux Etats-Unis notamment. Là encore, cette prise de risque paye. Il devient le précurseur d'un nouveau modèle de distribution qui n'a eu de cesse de se développer par la suite.

Au-delà de sa seule entreprise, Louis Latour, du fait de sa culture familiale, de sa formation, de son goût personnel, avait aussi une conviction profonde de la nécessité de s'impliquer dans son environnement économique. Il prit très tôt un rôle actif dans un groupe de jeunes négociants avant de s'engager, avec plusieurs de ses collègues, dans la représentation et la défense des intérêts des maisons de Bourgogne au sein du Syndicat des Négociants en Vins de Bourgogne dont il deviendra président entre 1979 et 1985. Convaincu que le développement qualitatif et économique des vins de la Bourgogne passait par un dialogue permanent entre les différents partenaires de cette filière, il joua un rôle moteur pour développer le dialogue interprofessionnel, y compris dans des périodes de crises. Il sera l'un des principaux créateurs de l'interprofession bourguignonne telle qu'elle existe aujourd'hui et sera président du Bureau Interprofessionnel des Vins de Bourgogne entre 1978 et 1984. Son parcours professionnel se poursuivra au niveau national au sein des diverses instances de sa famille professionnelle. Administrateur assidu de la Fédération des Exportateurs de Vins et Spiritueux pendant une quinzaine d'année, il en sera président entre 1986 et 1988. Très impliqué, il y joua un rôle très actif pour développer les relations directes avec nos principaux partenaires commerciaux (Etats-Unis, Japon, Canada, ...), et à aider à la conclusion d'accords internationaux favorables aux exportations des vins et spiritueux.

Enfin, il consacra un soin extraordinaire à la préparation puis à la rédaction de son ouvrage très ambitieux sur l'histoire de la Bourgogne viticole "Vin de Bourgogne - Le parcours de la qualité". Ce livre est à son image : érudit, extraordinairement documenté et argumenté, généreux, brillant, passionnant. C'était pour lui une impérative nécessité d'afficher son attachement aux grands vins de Bourgogne, de situer leur démarche qualitative dans une dimension historique, d'affirmer sa conception de la qualité sans concession.

Louis Latour, au moment de sa disparition, nous lègue un héritage impressionnant. D'abord des valeurs humaines et une grande rigueur morale. Il avait une extraordinaire faculté d'analyse et il savait dire les choses avec rectitude, proposant des solutions qui permettent à chacun de trouver son chemin. Il gardait toujours une vision large des choses, une lucidité et un optimisme inébranlables même lorsque les affaires sont difficiles, une audace et une pugnacité qui sont l'apanage des grands capitaines d'industrie. Très investi dans sa maison, il a toujours eu la volonté d'être au service de l'intérêt collectifet de porter haut les couleurs du négoce bourguignon et de la Bourgogne. Attaché à la fois à la tradition et à la modernité, il avait compris depuis bien longtemps que dans un marché de plus en plus mondial, la viticulture bourguignonne fondée sur le terroir était la référence absolue et qu'il était de son devoir de la protéger. A n'en pas douter, le classement des Climats de Bourgogne au Patrimoine Mondial de l'UNESCO aura constitué pour un lui un aboutissement.

Enfin, personnellement je regretterai Louis, mon parrain, et garderai en mémoire la grande amitié et confiance qui existait entre lui et mon père Robert Drouhin et qui n'était que la continuité de celle qui existait déjà entre Jean Latour et Maurice Drouhin dès les années 30 et qui s'était renforcée pendant les années de guerre puis ensuite à la commission administrative des Hospices de Beaune.

J'adresse à son épouse et à sa famille, particulièrement à son fils Louis-Fabrice, ainsi qu'à tous les collaborateurs de la Maison Louis Latour le témoignage de mon respect et de ma profonde sympathie".

Frédéric Drouhin - Président de l'Union des Maisons de Vins de Bourgogne


    News
    Close
    Legal notices


    Primum Familiae Vini

    Cl. Miquel Torres i Carbo, 6

    08720 Vilafranca del Penedes

    Spain


    PFV wine ambassador

    Christophe Brunet

    cbrunet@pfv.org


    Directeur de la publication et responsable de la rédaction

    Christophe Brunet


    Hébergeur

    Vinium

    3, rue des Corton

    21420 Aloxe-Corton - France

    contact@vinium.com

    www.vinium.com

    Close
    To subscribe to our newsletter, please enter your email.
    Email  
    OK

    Business Consumer Journalist
    Close
    Search